Résumer Pierre Dubois en quelques lignes est un exercice qui relève de l’absurde tant l’homme est multiple.
Né à Charleville-Mézières en 1945, Pierre Dubois est un auteur, scénariste de bande dessinée, écrivain, conteur et conférencier, célèbre pour avoir impulsé un intérêt considérable pour la féerie en France.
Également habile illustrateur et acteur, Pierre Dubois se fait reconnaître internationalement avec ses “Grandes Encyclopédies” consacrées au “Petit Peuple de féerie”, à la fin des années 1990.
S’il passe sa petite enfance au cœur de l’Ardenne, Pierre Dubois déménage avec ses parents dans le Nord de la France. Alors âgé de 5 ans, il vit cet événement comme un déracinement.
Pierre Dubois crois profondément à l’influence des lieux et confesse que son écriture est imprégnée du territoire ardennais. Tel un cuisinier du terroir, l’auteur met dans son écriture, les parfums, les odeurs et la gourmandise du “pays” de sa naissance.
Il considère l’Ardenne comme la Terre des “Fantastiqueurs” au même titre que la Bretagne, où il est membre éminent du Centre de l’Imaginaire Arthurien, situé en Brocéliande.
L’auteur qu’il est, dit avoir trouvé en Bretagne le même attachement à la terre et compare volontiers l’Armor à l’Ardenne.
Sa passion pour le “Petit Peuple Féerique” mène Pierre Dubois aux quatre coins de la France, à la recherche du merveilleux endormi sous les pierres, gardé par les âmes rêveuses de l’Humanité.
Il est désormais un “elficologue”, un passeur d’histoires et un conteur reconnu. Récompensé par le Grand Prix du livre des arts de la Société des gens de lettres en 1993, il ne cesse de nous émerveiller à travers toute sorte de médias : télévision, livres, téléfilms…
Amoureux de la belle image, il excelle dans la bande-dessinée: “Laïyna” avec Hausman, “Lutins et Red Caps” avec Stéphane Duval, “Le Torte” et “Saskia des Vagues” avec Rollin, “Petrus Barbygère” avec Sfar, “La Légende du Changeling” réalisée avec Xavier Fourquemin pour Le Lombard, ou encore “Capitaine Trèfle” où il retrouve René Hausman.
Hoëbeke publie deux ouvrages “inclassables”, un florilège de contes détournés pour les adultes, les “Contes de crime” et les “Comptines assassines”.
Pierre évoque son écriture comme une alchimie et les phrases à atteindre comme des formules magiques ou de la belle musique. Un art qu’il pratique toujours « à la main », sur du papier.
Éternellement vêtu de noir, à la façon d’un pirate sombre et élégant, Pierre Dubois – qui se définit lui-même comme un mélange du capitaine Crochet et de Peter Pan – est une source d’inspiration pour de nombreux auteurs et dessinateurs d’Ardenne et d’ailleurs.
Il explique le port de sa barbe et ses habits par le fait « qu’il faut ressembler aux lutins pour entrer dans leur monde ».
Il nous est impossible d’inventorier ici l’ensemble de l’œuvre de Pierre Dubois, surtout qu’elle continuera à s’étoffer tant qu’il restera une goutte de magie dans les veines de l’écrivain et d’encre dans son porte-plume.
Pour preuve, 2018 voit paraître pas moins de 4 ouvrages : Texas Jack Tome 1 et Tome 0 – Le Lombard Editions, Mes chemins en Bretagne chez OUEST FRANCE et L’Elféméride, le grand légendaire des saisons en format BD – chez Hoebeke.
C.M.